Projection du film Autonomia Obrera de Falconetti Peña et Orsini Zegri.

Ils étaient ouvriers, dockers, dynamiteurs à Barcelone, Vitoria, Bilbao. Tous faisaient partie de ce mouvement diffus, sans porte-parole ni dirigeants autre que les assemblées d’usine ou de quartier. Tous rejetaient le patronat, les syndicats, le capitalisme. Certains étaient armés, d’autres pas mais tous défendaient l’autonomie ouvrière. En 1976, l’Espagne était en flamme et « Il fallait (les) écraser (...) car c’étaient des minis soviets » (Manuel Fraga, ministre de l’Intérieur) La démocratie s’en est donc chargée.
Mais l’histoire cavale encore...